Strange Paths
Nous sommes le 06 Décembre 2021 02:34 UTC + 1 heure



 


Message le proto le 29 Mai 2007 22:02

Hello
je reviens a l instant d HFR, puit sans fond de nouvelles questions, en espérant trouver une réponse ici, grâce a vous.

je comprends le phénomène ondulatoire d une onde électromagnétique (électrique et magnétique )
maintenant, dans le vide, entre deux molécules, quel est le phénomène physique qui permet justement de transmettre cette onde :?:

plus précisément, sans partir sur le postulat d un Éther, qu est ce qui permet a cette onde de se propager, sur quoi "s appuie" t elle?

merci



Message xantox Site Admin le 30 Mai 2007 01:13

Son support est le champ électromagnétique, qui est une entité physique à part entière. La perturbation n'est pas celle de la matière ni de l'espace, mais celle du champ électromagnétique lui-même.



Message le proto le 30 Mai 2007 08:26

ok ok ok...
donc, on peut dire qu il y a un champ electromagnetique de "base",et que si j envois une impulsion, ce champ de base est modifie par le rayonnement?

en d autres termes, dans un referentiel donne, entre deux molecules, il y existerait deja un champ electromagnetique et ce champ serait amplifie par le passage d un nouveau rayonnement?

merci.



Message xantox Site Admin le 30 Mai 2007 13:40

le proto a écrit:
donc, on peut dire qu il y a un champ electromagnetique de "base",et que si j envois une impulsion, ce champ de base est modifie par le rayonnement?

Oui, on peut intuitivement considérer qu'il y a partout un champ électromagnétique "de base", qui modifie sa configuration par l'interaction avec la matière chargée. Le rayonnement est la propagation de cette modification.



Message Gilgamesh Moderator le 31 Mai 2007 22:27

On peut ajouter que ce formalisme est le même quelque soit le champs quantique.

On peut comparer un champs quantique quelconque à une surface excitable "préexistente" qu'un apport d'énergie ferait vibrer. La hauteur de l'ondulation qui se propage est l'amplitude A de l'onde, et la probabilité de détection de la particule associée au champs est en A², normalisé de telle sorte que A² soit compris entre 0 et 1. L'énergie associée est proportionnelle à ν, la fréquence de l'onde, avec comme facteur de proportionnalité entre E et ν, h la cte de Planck.

En l'absence d'excitation la surface est agitée de frissonnement : l'énergie du "point zero" est nulle en moyenne mais fluctue sur de petits intervalles de temps.


a+




Afficher les messages précédents:  Classer par  
Rédiger un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourants ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités


Vous ne pouvez pas publier de sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas insérer des pièces jointes

Rechercher pour:
Sauter vers:  
cron

Copyright 2006-2008 Strange Paths, all rights reserved.